« Un tableau, c'est une occasion de regarder,
de faire du regarder un voir,
de vivre dans ce voir un savoir de soi,
de devenir. »

Yves Bonnefoy


« Maya Roux fait partie de ces artistes qui ne se laissent pas enfermer dans telle école ou formule : toujours eux-mêmes quoique dépendants des méandres d’un monde pictural en ébullition. L ‘enjeu de leur combat individuel demeurant la quête d’une expression oscillant entre langage cérébral et intuitif. Chez elle se dénotent la réduction du dessin qui, devenu ellipse, mène à sa disparition, l’autonomie de la couleur, se chargeant de sa seule énergie, et le rôle prépondérant de la matière et celui de la lumière. Preuve s’il en est que Maya Roux fait partie de ces peintres viscéraux, pris dans une urgence de peindre, capables de se détacher des anciennes apparences, de définir des formes issues d’une nécessité interne, comme si l’artiste qu’elle est, s’étant mise à leur service, ne faisait que les épauler, ce qui sous-entend une prise de risque maximale. »

Henri Cachau, peintre, sculpteur et écrivain. (Texte à l’occasion de l’exposition « Séries », en 2010,
à Montfort-l’Amaury.)